Skip to main content

Communiqués de presse Procédures spéciales

Le Rapporteur sur la liberté d'expression demande aux Etats membres de l'ONU de garantir la libre circulation de l'information sur l'internet

21 octobre 2011

New York, 21 octobre 2011 – Le Rapporteur spécial sur la liberté d'expression, M. Frank La Rue, a exhorté vendredi les gouvernements à garantir la liberté d'expression sur l'Internet, et à garantir que l'Internet soit disponible, accessible et abordable pour tous.

«Les gouvernements utilisent des technologies sophistiquées et des tactiques qui sont souvent cachées du public pour censurer des contenus en ligne et pour contrôler et identifier les individus qui disséminent une information critique et sensible menant fréquemment à des arrestations arbitraires et des détentions», a déclaré M. La Rue à l'occasion de la présentation de son rapport annuel devant l'Assemblée générale de l'ONU.

«Ces derniers mois, nous avons vu des mouvements populaires dans le monde entier qui demandent le changement, la justice, l'égalité, la transparence des puissants et un meilleur respect pour les droits de l'homme», a-t-il ajouté.

Il a souligné que l'Internet a toujours joué «un rôle clé dans de tels mouvements en permettant aux personnes de se connecter et d'échanger des informations instantanément, créant un sentiment de solidarité».

Dans son rapport, le Rapporteur spécial souligne le potentiel pour l'Internet d'être un catalyseur de changement. Il estime que le cadre du droit international des droits de l'homme est pertinent pour déterminer à genre d'informations on peut appliquer des restrictions et de quelle manière les restrictions peuvent être formulées.

«Je dessine les contours de quatre types d'expression exceptionnelle où les États doivent interdire conformément au droit international, notamment la pornographie infantile et l'incitation au génocide», a expliqué M. La Rue.

Il a souligné l'importance de la littérature digitale. «L'Internet n'est pas seulement un outil crucial pour l'expression mais également un moyen de formation et d'autonomisation des populations à travers un accès auparavant inatteignable au savoir et à l'information», a dit le Rapporteur spécial.

«Il est essentiel que l'État renouvelle ses efforts pour que l'Internet soit plus disponible, plus accessible et plus abordable pour tous», a-t-il conclu.

VOIR CETTE PAGE EN :