Skip to main content

Communiqués de presse Procédures spéciales

Mexique / Défenseurs des droits – Selon un expert de l’ONU : " Pour assurer au mieux leur protection, nous devons lutter contre l’impunité "

Mexique / Impunité

25 janvier 2017

GENÈVE / MEXICO (25 janvier 2017) - " L’impunité est devenue à la fois la cause et l’effet de l’insécurité générale des défenseurs des droits de l’homme au Mexique, " a mis en garde le Rapporteur spécial des Nations Unies Michel Forst au terme de sa première visite officielle dans le pays, où il cherchait à évaluer dans quelle mesure les défenseurs des droits de l’homme se sentent en sécurité et habilités.

" L’impunité alimente la criminalisation des défenseurs des droits, qui à son tour alimente la peur au sein de la société civile au sens large, au détriment des aspirations générales en matière de droits de l’homme et de primauté du droit, " a déclaré l’expert indépendant mandaté par le Conseil des droits de l’homme afin de superviser et rendre compte de la promotion et la protection des défenseurs des droits de l’homme dans le monde.

" La meilleure protection que nous pouvons offrir aux défenseurs des droits de l’homme consiste à rendre justice et amener les coupables à répondre de leurs actes, " a souligné M. Forst.

Après avoir sillonné le pays depuis la ville de Mexico jusque dans les états de Chihuahua, Guerrero, Oaxaca et Mexico, et rencontré plus de 800 défenseurs des droits de l’homme de 24 états – dont 60 pour cent de femmes – l’expert des Nations Unies a pris note des " niveaux élevés d’insécurité et de violence auxquels ils se heurtent dans le pays ", dans le contexte complexe de la criminalité organisée, de la corruption nationale et de la répression de l’État.

" La situation des défenseurs des droits de l’homme au Mexique est déterminée par la criminalisation de leurs activités à travers une application délibérément abusive du droit pénal et la manipulation de l’autorité pénale de l’État, tant par des acteurs étatiques que non étatiques, dans le but d’entraver, voire d’empêcher les activités légitimes de ces militants cherchant à promouvoir et protéger les droits de l’homme, " a-t-il souligné.

" Fait inquiétant: des arrestations et des détentions arbitraires ont également servi à réduire au silence les voix dissidentes et à endiguer les mouvements sociaux, " a ajouté l’expert. " Bien souvent, les défenseurs sont traités comme des criminels après avoir signalé des violations commises par les autorités publiques et ils sont victimes de représailles indirectes à travers des attaques ou des poursuites pénales à l’encontre de leurs familles ou de leurs proches. "

Le Rapporteur spécial s’est du reste inquiété de ce que près de 98 pour cent des crimes commis au Mexique étaient encore non résolus. " Le nombre négligeable d’enquêtes abouties et de poursuites pour des crimes commis contre des défenseurs des droits de l’homme a fait naître un sentiment généralisé d’impunité. "

Et de mettre en garde: " L’absence d’enquêtes et de sanctions à l’égard des agresseurs envoie un dangereux message d’impunité, qui instaure un environnement propice à la répétition de tels abus. "

Le dernier jour de sa visite, l’expert a présenté un rapport préliminaire comportant une série de recommandations à l’endroit des autorités mexicaines et d’autres acteurs, dans le but d’améliorer la protection des défenseurs des droits de l’homme et de leur donner les moyens de mener à bien la mission importante qui est la leur.

" Ce n’est qu’en coopérant que le Mexique sera en mesure de surmonter la situation grave dans laquelle les défenseurs exécutent leur travail, qui est déterminant pour toute société démocratique, " a déclaré le Rapporteur spécial de l’ONU.
En conclusion, M. Forst a assuré l’assemblée de son concours en vue d’aider tous les acteurs intéressés à remédier à l’impunité et assurer la protection des défenseurs des droits de l’homme au Mexique.

M. Michel Forst (France) a été nommé Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l’homme par le Conseil des droits de l’homme en 2014. M. Forst a une vaste expérience en matière de droits de l’homme, et plus particulièrement relative aux défenseurs des droits de l’homme. Il a notamment été le Directeur général d’Amnesty International (France) et le Secrétaire général du premier Sommet mondial sur les défenseurs des droits de l’homme en 1998. Il a également été l’expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme en Haïti.

Les Rapporteurs spéciaux font partie de ce que l’on nomme les procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme. Le terme " procédures spéciales ", qui désigne le plus grand corps d’experts indépendants au sein du système onusien des droits de l’homme, est généralement attribué aux mécanismes indépendants d’enquête et de supervision mis en place par le Conseil des droits de l’homme afin de traiter de la situation spécifique d’un pays ou de questions thématiques dans toutes les régions du monde. Les experts des procédures spéciales travaillent bénévolement; ils n’appartiennent pas au personnel de l’ONU et ne perçoivent pas de salaire pour leur travail. Ils sont indépendants de tout gouvernement ou de toute organisation et siègent à titre personnel.

Droits de l’homme, Nations Unies, page d’accueil du pays: Mexique HCDH Mexique

Pour de plus amples informations et les demandes des médias, veuillez contacter:
À Mexico: Gabriela Gorjón (+52 55 5061 6374 / +52 55 5438 1729 / [email protected]).
À Genève: Jamshid Gaziyev (+41 79 201 0119 / +41 22 917 9183 / [email protected])

Pour les requêtes des médias relatives à d’autres experts indépendants de l’ONU:
Xabier Celaya – Unité Média, HCDH (+ 41 22 917 9383 / [email protected])

Taguer et partager – Twitter: @UNHumanRights et Facebook: unitednationshumanrights

VOIR CETTE PAGE EN :