Skip to main content

Communiqués de presse Haut-Commissariat aux droits de l’homme

Cambodge : le Haut-Commissaire regrette que les élections se soient déroulées dans un climat de restrictions

26 juillet 2023

Une femme tient son bulletin de vote alors qu’elle se dirige vers un isoloir dans un bureau de vote à Phnom Penh, au Cambodge, le 23 juillet 2023. Les septièmes élections de l’Assemblée nationale du Cambodge se sont tenues le 23 juillet 2023. © EPA-EFE/KITH SEREY

Genève (le 26 juillet 2023) – Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a regretté que les élections générales cambodgiennes qui se sont tenues le 23 juillet se soient déroulées dans un espace très restreint qui a eu un impact négatif sur les droits du peuple cambodgien à participer pleinement et de manière égale à tous les aspects du processus électoral. Des lois et des politiques restrictives ont entravé l’enregistrement et la participation des partis politiques et des candidats de l’opposition. En outre, les partis de l’opposition, les syndicats, les ONG et les médias ont été la cible de procédures judiciaires (notamment de procédures pénales), de menaces, d’intimidations et, parfois d’agressions physiques.

« Il est préoccupant que le Cambodge ait été témoin d’un rétrécissement constant de l’espace démocratique ces dernières années, sapant les libertés fondamentales et le droit de participer aux affaires publiques », a déclaré M. Türk.

« Les partis politiques d’opposition, les militants, les membres des médias et d’autres personnes ont été confrontés à de nombreuses restrictions et représailles qui semblent avoir pour but de limiter la campagne politique et d’entraver l’exercice des libertés fondamentales essentielles à la tenue d’élections libres et pleinement participatives. »

Au cours de la période précédant les élections, la commission électorale nationale a disqualifié deux grands partis politiques d’opposition, dont le Parti de la bougie. Juste avant le jour du scrutin, l’autorité gouvernementale responsable des télécommunications a ordonné aux fournisseurs d’accès à Internet de bloquer les comptes de médias sociaux de trois organes d’information jugés critiques à l’égard du gouvernement.

« Je suis préoccupé par le fait que ces restrictions et d’autres mesures d’intimidation ont eu un effet dissuasif qui a privé les gens de sources crédibles d’actualités et d’informations alors qu’ils avaient besoin de faire des choix éclairés dans l’exercice de leurs droits démocratiques », a déclaré le Haut-Commissaire.

« Une démocratie dynamique, forte et inclusive, qui nourrit et respecte la pluralité des voix et des opinions, est fondamentale pour garantir le respect et la protection des droits de l’homme et est la clé d’un développement social et économique pacifique. Je demande instamment au gouvernement de combler les lacunes, de rectifier les insuffisances et d’engager un dialogue avec tous les partis politiques et les acteurs de la société civile afin de créer un espace civique favorable et inclusif pour l’ensemble de la population cambodgienne. »

Le Haut-Commissaire a également exhorté le gouvernement à mettre en œuvre des mesures supplémentaires pour améliorer l’inclusion et la participation des groupes marginalisés, notamment les femmes, les populations autochtones, les personnes handicapées et les jeunes, afin de favoriser une démocratie plus inclusive et représentative.

FIN

Pour plus d’informations et pour toute demande de la part des médias, veuillez contacter :

À Genève

Liz Throssell + 41 22 917 9296 / [email protected] ou
Marta Hurtado - + 41 22 917 9466 / [email protected]

Suivez et partagez

Twitter @UNHumanRights
Facebook unitednationshumanrights
Instagram @unitednationshumanrights

 

 

VOIR CETTE PAGE EN :