Skip to main content

Communiqués de presse Haut-Commissariat aux droits de l’homme

Russie : le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme inquiet face à la répression croissante visant les journalistes

07 mai 2024

GENÈVE (le 7 mai 2024) – Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Volker Türk s’est déclaré mardi préoccupé par le nombre croissant de journalistes inculpés, condamnés et emprisonnés en Russie pour leur travail indépendant, dans ce qui semble être une intensification de la répression contre les voix dissidentes.

« Les attaques incessantes contre la liberté d’expression et la criminalisation du journalisme indépendant en Russie sont très inquiétantes », a alerté M. Türk.

« L’intensification de la répression visant le travail indépendant des journalistes doit cesser immédiatement et le droit d’informer, qui est un élément clé du droit à la liberté d’expression, doit être respecté », a-t-il ajouté.

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine le 24 février 2022, le nombre de journalistes emprisonnés en Russie a atteint un niveau record.

Au moins 30 journalistes sont actuellement détenus en Russie sous divers chefs d’accusation, notamment terrorisme, extrémisme, diffusion d’informations sciemment fausses sur les forces armées, espionnage, trahison, extorsion, atteinte aux droits des personnes, violation des dispositions de la loi sur les agents étrangers, incitation à des troubles de masse, possession illégale d’explosifs et possession illégale de stupéfiants. Sur les 30 reporters privés de liberté, 12 purgent des peines de prison allant de 5 ans et demi à 22 ans.

Depuis mars, au moins sept journalistes ont fait l’objet de poursuites administratives ou pénales, notamment pour avoir critiqué les actions de la Russie en Ukraine ou pour des liens présumés avec l’opposant Alexey Navalny et la fondation anti-corruption du défunt (FBK), qualifiée d’« extrémiste » en 2021.

« Les autorités russes semblent tenter de contrôler encore davantage les débats, tant sur les questions intérieures que sur la conduite des hostilités en Ukraine. En conséquence, le peuple russe a un accès de plus en plus restreint aux informations et aux points de vue non étatiques, ce qui entrave sa capacité à bénéficier de sources diverses et à prendre des décisions en toute connaissance de cause sur des questions d’intérêt public vital », a déclaré le Haut-Commissaire.

« Je suis également préoccupé par le recours fréquent à un cadre législatif large pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme », a-t-il déclaré, appelant les autorités à modifier la législation pour qu’elle soit pleinement conforme aux principes de légalité, de nécessité et de proportionnalité prévus par le droit international des droits de l’homme.

« Les journalistes devraient pouvoir travailler dans un environnement sûr, sans crainte de représailles, conformément aux obligations internationales de la Russie en matière de droits de l’homme. Je demande aux autorités d’abandonner immédiatement les charges contre les journalistes détenus uniquement pour avoir fait leur travail, et de les libérer », a indiqué M. Türk.

Pour plus d’informations et pour toute demande de la part des médias, veuillez contacter :

À Genève
Ravina Shamdasani : + 41 22 917 9169 / [email protected] 
Jeremy Laurence : +41 22 917 9383 / [email protected] 
Marta Hurtado : + 41 22 917 9466 / [email protected]

Suivez et partagez

Twitter @UNHumanRights
Facebook unitednationshumanrights
Instagram @unitednationshumanrights