Skip to main content

Examens nationaux volontaires

Le HCDH et le Programme de développement durable à l’horizon 2030

« Avec un total de 177 pays ayant présenté au moins un examen national volontaire à ce jour, ces examens témoignent de l’engagement durable des gouvernements à mettre en œuvre le Programme 2030 et à atteindre nos objectifs mondiaux... Mais ils ne constituent pas un simple rapport ou une simple présentation auprès du forum politique de haut niveau pour le développement durable. Ils représentent un processus d’examen et de consultation approfondi au niveau national sur la mise en œuvre du Programme 2030... En définitive, les examens nationaux volontaires créent un espace permettant aux gouvernements et à leurs partenaires de déterminer les actions à mener pour tenir les promesses des objectifs de développement durable. »

- Déclaration d’Amina J. Mohammed, Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, à l’occasion de l’édition 2021 du forum politique de haut niveau pour le développement durable

Un examen national volontaire est un processus par lequel un pays évalue et présente les progrès réalisés au niveau national concernant la mise en œuvre du Programme 2030, l’atteinte de ses 17 objectifs de développement durable et la promesse de ne laisser personne de côté. Il a pour but de présenter la situation actuelle du pays en ce qui concerne la mise en œuvre de ces objectifs en vue d’aider à accélérer les progrès accomplis grâce au partage d’expériences, à l’apprentissage entre pairs, à l’identification de lacunes et de bonnes pratiques, et à l’établissement de partenariats.

Les examens nationaux volontaires constituent un mécanisme souple de responsabilité et de suivi des progrès prévu par le Programme 2030. Étant donné l’ancrage de ce Programme dans les droits de l’homme, des liens importants peuvent être établis entre la mise en œuvre des obligations du pays en matière de droits de l’homme et l’évaluation des progrès accomplis pour parvenir à un développement durable juste et transformateur qui ne laisse personne de côté.

Le HCDH travaille avec les États Membres, les coordonnateurs résidents et les équipes de pays des Nations Unies, les institutions nationales des droits de l’homme, la société civile et d’autres parties prenantes au renforcement de leurs capacités à intégrer le prisme des droits de l’homme dans le processus de l’examen national volontaire. Le HCDH a développé des outils et des approches visant à faciliter l’intégration des informations et des analyses existantes en matière de droits de l’homme dans les examens nationaux volontaires. Ces outils peuvent contribuer à orienter le suivi des progrès réalisés au niveau national, à identifier les points d’accélération pertinents et à soutenir la prise en considération de questions comme les inégalités, la discrimination, l’établissement des responsabilités, l’état de droit, la participation et l’inclusion dans le processus des examens nationaux volontaires.

L’analyse des droits de l’homme peut aider à mieux rendre compte de la mise en œuvre des objectifs de développement durable liés à de tels droits (par exemple l’eau, la santé, le logement). Elle peut guider les efforts de collecte et d’analyse des données et contribuer à identifier les groupes qui risquent d’être laissés de côté, ceux qui sont le plus laissés de côté, ainsi que des moyens efficaces de remédier à la situation de ces personnes. Lier systématiquement les processus d’établissement de rapports et de suivi du Programme 2030 à l’établissement de rapports destinés à des mécanismes internationaux des droits de l’homme et à la mise en œuvre du programme national relatif aux droits de l’homme contribue également à réduire la charge liée à l’élaboration de rapports et à accélérer les progrès dans le cadre des deux programmes.
Avec plus de 250 examens réalisés ou prévus depuis 2016, ce processus a beaucoup gagné en visibilité, recueille une large adhésion au niveau national et offre de précieuses possibilités pour l’action menée au niveau national dans le domaine des droits de l’homme.

Les rapports des examens nationaux volontaires établis par les pays sont publiés dans la base de données mondiale des examens nationaux volontaires, tandis que les rapports parallèles de la société civile sont rassemblés sur la plateforme Action for Sustainable Development.

Documents spécifiques à chaque pays : le HCDH et les examens nationaux volontaires

Depuis 2020, le HCDH prépare des documents spécifiques à chaque pays pour aider ceux qui se sont engagés à mener un examen national volontaire à intégrer des données, des analyses et des approches fondées sur les droits de l’homme dans ces examens (format PDF). Ce travail a été réalisé pour tous les pays ayant présenté un examen national volontaire en 2020 et 2021. À l’avenir, le HCDH préparera des documents similaires à la demande des États Membres ou dans le cadre de ses propres efforts de plaidoyer.

2021

En 2021, 44 pays se sont engagés à mener un examen national volontaire. Pour les aider à utiliser des données, des analyses et des approches fondées sur les droits de l’homme dans ces examens, le HCDH a préparé les documents suivants spécifiques à chaque pays (format PDF). 

2020

En 2020, 47 pays ont mené un examen national volontaire. Pour les aider à utiliser des données, des analyses et des approches fondées sur les droits de l’homme dans ces examens, le HCDH a préparé les documents suivants spécifiques à chaque pays (format PDF).

VOIR CETTE PAGE EN :