Skip to main content

Rapporteur spécial sur les droits de l'homme et l'extrême pauvreté

Objectif du mandat

Ceux qui vivent dans l'extrême pauvreté sont privés de nombreux droits de l'homme. Ce mandat a été créé pour :

  • accorder une plus grande importance à la situation critique des personnes vivant dans l'extrême pauvreté ;
  • mettre en évidence les conséquences sur les droits de l'homme de la négligence systématique dont ils font l'objet.

En savoir plus sur les raisons pour lesquelles l'extrême pauvreté est un problème urgent des droits de l'homme

À propos du mandat

La Commission des droits de l'homme de l'ONU a établi pour la première fois le mandat sur l'extrême pauvreté en 1998. Ce mandat a ensuite été repris par le Conseil des droits de l'homme, qui a remplacé la Commission, en juin 2006. Par ses résolutions 8/11, 44/13 et 53/10, le Conseil des droits de l'homme demande au Rapporteur spécial d'examiner les initiatives adoptées pour promouvoir et protéger les droits des personnes vivant dans l'extrême pauvreté et d'en faire rapport aux États Membres, dans le but de faire avancer l'élimination de cette pauvreté.

En savoir plus sur le mandat 

Titulaire du mandat actuel

Olivier De Schutter (Belgique) a été nommé Rapporteur spécial sur les droits de l'homme et l'extrême pauvreté par le Conseil des droits de l'homme à sa 43e session en mars 2020. Professeur de droit à UCLouvain et à Sciences Po (Paris), M. De Schutter a été le premier Rapporteur spécial sur le droit à l'alimentation de 2008 à 2014 et a été membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels entre 2015 et 2020. Avant ces nominations, il était le Secrétaire général de la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH). Lire la biographie complète et le CV d'Olivier De Schutter

Documents clés

Principes directeurs sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme

Le Conseil des droits de l'homme a adopté les principes directeurs à sa 21e session en septembre 2012. Il s'agit des premiers principes directeurs portant spécifiquement sur les droits de l'homme des personnes vivant dans la pauvreté. Ils visent à constituer un instrument pratique pour les décideurs, leur permettant de veiller à ce que les politiques publiques et les efforts d'éradication de la pauvreté atteignent les membres les plus pauvres de la société, respectent et défendent leurs droits et tiennent compte des importants obstacles sociaux, culturels, économiques et structurels à l'exercice des droits de l'homme auxquels les personnes vivant dans la pauvreté se heurtent. En savoir plus

Derniers rapports thématiques

A/HRC/56/61 : Éliminer la pauvreté en regardant au-delà de la croissance - Rapport du Rapporteur spécial sur les droits de l’homme et l’extrême pauvreté, Olivier De Schutter

L’approche dominante en matière de lutte contre la pauvreté repose sur une augmentation de la production économique globale (mesurée par le produit intérieur brut (PIB)), conjuguée à une redistribution postmarché au moyen d’impôts et de transferts. Or, selon le Rapporteur spécial, on fait actuellement fausse route en se focalisant sur l’augmentation du PIB, qui n’est pas une condition préalable à la réalisation des droits humains ou à l’élimination de la pauvreté et des inégalités. Le « croissancisme » ne devrait pas nous détourner de l’impérieuse nécessité de fournir davantage de biens et de services propres à améliorer le bien-être et de réduire la production de tout ce qui est superflu, voire toxique. Tant que l’économie restera principalement orientée vers une maximisation des profits, elle répondra à la demande exprimée par les groupes les plus riches de la société, favorisera des formes extractives de production qui aggravent l’exclusion sociale au nom de la création de richesses et ne permettra pas aux personnes pauvres d’exercer leurs droits. La transition d’une économie orientée par la recherche de profits vers une économie orientée par les droits humains est non seulement possible, mais elle est même nécessaire si l’on veut rester dans les limites planétaires. Dans le présent rapport, le Rapporteur spécial explique les raisons pour lesquelles cette transition est nécessaire et ce à quoi elle pourrait ressembler.
Coordonnées

Olivier De Schutter
Rapporteur spécial sur l'extrême pauvreté
Palais des Nations, CH-1211 Genève 10, Suisse

Courriel :
[email protected]

Page Twitter : @srpoverty

Site Web : https://www.srpoverty.org/fr/

Précédents titulaires du mandat :


Philip Alston (Australie),
juin 2014 - avril 2020

Magdalena Sepúlveda Carmona (Chili),
May 2008 - June 2014

Arjun Sengupta (Inde),
août 2004-April 2008

A. M. Lizin (Belgique),
avril 1998 - juillet 2004

Videos


21 December 2021
“Speaking of poverty, differently” (Narrated by the Special Rapporteur on extreme poverty and human rights, Olivier De Schutter)
Watch on YouTube