Skip to main content

Ben Saul

Rapporteur spécial sur les droits de l’homme et la lutte antiterroriste

Ben Saul (Australie) a pris ses fonctions de Rapporteur spécial sur la promotion et la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales dans la lutte antiterroriste le 1er novembre 2023. Outre ses fonctions de Rapporteur spécial, il est titulaire de la chaire Challis de droit international à l’Université de Sydney. Il est spécialisé dans le droit international public, en particulier le droit portant sur la lutte contre le terrorisme, les droits de l’homme et le droit des réfugiés, le droit portant sur le recours à la force, le droit international humanitaire, le droit pénal international et le droit onusien. Il a publié 20 livres et des centaines d’articles scientifiques et autres, et a reçu de nombreuses bourses de recherche (dont une bourse du Conseil australien de la recherche). Ses recherches ont été utilisées par des tribunaux nationaux et internationaux et il a participé à plus de 150 enquêtes publiques. Son livre Defining Terrorism in International Law (Oxford, 2006) est l’ouvrage de référence sur le sujet et il est le premier auteur de l’Oxford Commentary on the International Covenant on Economic, Social and Cultural Rights (2014), récompensé par un certificat de mérite de l’American Society of International Law. Parmi les ouvrages récemment publiés en collaboration avec d’autres auteurs figurent Public International Law (2023), The Oxford Handbook on International Law in Asia and the Pacific (2020) et The Oxford Guide to International Humanitarian Law (2020).

M. Saul a enseigné le droit à Oxford, à Harvard, aux académies de droit international de La Haye et de Xiamen, ainsi qu’en Chine, en Inde, au Népal, au Cambodge et en Italie. Il a donné des conférences à Cambridge, à l’Université de New York, à la London School of Economics, ainsi que pour la Médiatèque de droit international des Nations Unies et le programme humanitaire de Harvard. Il a été visiteur académique à l’Institut Max Planck de droit international (Allemagne) et à l’Institut Raoul Wallenberg pour les droits de l’homme (Suède) et a entrepris des missions professionnelles ou des travaux sur le terrain dans plus de 35 pays. Il fut auparavant membre associé de Chatham House (Institut royal des affaires internationales) à Londres et du Centre international de lutte contre le terrorisme à La Haye.

M. Saul a participé à plusieurs affaires jugées devant des tribunaux internationaux, régionaux et nationaux, dont le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, le Tribunal spécial pour le Liban, la Cour interaméricaine des droits de l’homme et la Cour européenne des droits de l’homme. Il a été conseil principal dans cinq affaires de sécurité nationale devant le Comité des droits de l’homme des Nations Unies, notamment FJ (2016), FKAG (2013) et MMM (2013) (concernant la détention illégale pour une durée indéterminée et le traitement inhumain de 51 réfugiés) ; Hicks (2016) (procès militaire inéquitable à Guantanamo Bay) et Leghaei (2015) (expulsion pour des raisons de sécurité sur la base de preuves secrètes). M. Saul a conseillé les Nations Unies et d’autres organismes internationaux (notamment l’ONUDC, le HCR, l’UNESCO, le HCDH, le CICR et le BLT), des gouvernements, l’armée, des autorités judiciaires et des ONG (notamment Amnesty International, Médecins sans frontières et la Commission internationale de juristes) et a fourni une assistance technique dans les pays en développement. Il a corédigé les Dispositions législatives types des Nations Unies sur les victimes du terrorisme (ONUDC/BLT/UIP) et le programme de formation professionnelle sur le terrorisme et le droit international (ONUDC).

M. Saul a siégé dans divers organismes professionnels, notamment le Comité pour l’indemnisation des victimes de la guerre de l’Association de droit international, le Comité national des droits de l’homme du Conseil juridique d’Australie et le Comité des droits de l’homme de Legal Aid NSW. Il a été président du Refugee Advice and Casework Service et vice-président du Sydney PEN. Auparavant, il était directeur du Centre de droit international de Sydney et rédacteur en chef de l’Australian International Law Journal. Il fait partie de comités éditoriaux en Indonésie, au Népal et aux Pays-Bas. Il siège actuellement au conseil consultatif du Centre australien pour la justice internationale. Il a auparavant travaillé comme juriste à la Commission australienne de la réforme législative. M. Saul apparaît fréquemment dans les médias internationaux et a notamment écrit des articles d’opinion dans le New York Times. Il est titulaire d’un doctorat en droit international d’Oxford et d’un diplôme en arts et en droit avec mention de l’Université de Sydney.

VOIR CETTE PAGE EN :