Skip to main content

La responsabilité des hommes en matière d’égalité des genres

Groupe de travail sur la discrimination à l’égard des femmes et des filles

Au cours des douze dernières années, le Groupe de travail sur la discrimination à l’égard des femmes et des filles a recensé non seulement les progrès accomplis dans la réalisation des droits humains des femmes et des filles, mais aussi les lacunes et les problèmes subsistant dans ce domaine. Compte tenu de la fragilité des acquis, de la lenteur des progrès et des réactions de plus en plus hostiles, le Groupe de travail estime qu’il est important de mobiliser et de faire participer toutes sortes d’acteurs pour faire progresser les droits humains des femmes et des filles et modifier les normes de genre. Les inégalités de genre sont l’expression d’une discrimination systémique qui est profondément ancrée et repose sur des rapports de pouvoir asymétriques, qu’il faut faire évoluer pour que l’égalité des genres puisse progresser.

Il est crucial de mobiliser les hommes et les garçons pour parvenir à l’égalité des genres. L’idée selon laquelle les hommes et les garçons ont un rôle à jouer voire une responsabilité à assumer dans l’élimination des inégalités de genre prend racine dans le militantisme féministe. À travers l’histoire, les mouvements féministes ont souvent demandé aux hommes d’aider les femmes et les filles à mettre un terme à la violence, à la discrimination et aux injustices liées au genre.

Les États se sont également engagés à respecter certaines normes dans lesquelles la participation des hommes et des garçons est considérée comme indispensable pour parvenir à l’égalité des genres. D’après la Déclaration et le Programme d’action de Beijing, il faut associer les hommes à la réalisation de l’égalité des genres pour remettre en question et transformer les structures, les normes, les pratiques et les institutions entretenant les privilèges et le pouvoir dont jouissent les hommes. Cela renforce l’article 5 de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, qui stipule que les États doivent prendre toutes les mesures appropriées pour « modifier les schémas et modèles de comportement socioculturel de l’homme et de la femme en vue de parvenir à l’élimination des préjugés et des pratiques coutumières, ou de tout autre type, qui sont fondés sur l’idée de l’infériorité ou de la supériorité de l’un ou l’autre sexe ou d’un rôle stéréotypé des hommes et des femmes ».

Dans ce document de position publié en 2022, nous réfléchissons à la notion selon laquelle, pour parvenir à l’égalité des genres, un changement de taille est nécessaire : il ne suffit plus de mobiliser les hommes en faveur de l’égalité des genres, il faut les amener à assumer leur responsabilité en la matière, redistribuer le pouvoir et abolir les privilèges masculins systémiques. Ce document résume la position du Groupe de travail en ce qui concerne la responsabilité des hommes en matière d’égalité des genres et présente les enseignements tirés des nouvelles approches, les pratiques prometteuses et les principes fondamentaux qui sous-tendent le rôle que les hommes doivent jouer dans la promotion de l’égalité des genres.

Lire le document de position La responsabilité des hommes en matière d’égalité des genres (PDF)

VOIR CETTE PAGE EN :