Skip to main content

Déclarations et discours Haut-Commissariat aux droits de l’homme

Initiative « Droits humains 75 » : il est temps de transformer les systèmes de soins et de soutien

07 février 2023

Sampao Jantharun (78 ans) et Somjit Phuthasiri (90 ans), en fauteuil roulant, se dirigent vers leur domicile au Wellness Nursing Home Center, à Ayutthaya, en Thaïlande, le 9 avril 2016. De nombreuses familles thaïlandaises s’occupent de parents âgés, ce qui représente un coût qui, à l’échelle nationale, s’élève à presque un tiers du revenu des ménages. Le nombre de familles confrontées à ce problème est appelé à augmenter, la population vieillissant à un rythme parmi les plus rapides d’Asie du Sud-Est. © Re

Prononcé par

Volker Türk, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

Pendant trop longtemps, nous avons compté sur les femmes et les filles pour fournir des soins et un soutien aux membres de la famille et de la communauté, les trois quarts des soins non rémunérés étant effectués dans le monde par des femmes et des filles. Ce travail non rémunéré ou sous-payé n’est pas reconnu par la société, ce qui renforce l’exclusion et la discrimination dont sont victimes les femmes et les filles tout au long de leur vie. Dans le même temps, les voix de celles et ceux qui donnent et reçoivent des soins – personnes âgées, personnes handicapées, enfants ou malades – y compris les femmes, n’ont pas été entendues, voire ont été ignorées.

L’un des principaux enseignements que nous avons tirés – et que nous tirons encore – de la pandémie de COVID-19 est le fait que nous devons transformer nos systèmes de soins et de soutien. Nous avons tous besoin de soutien et de soins pour pouvoir participer à la société, vivre dans la dignité et faire des choix. Nous devons rendre hommage à l’incroyable travail des personnes qui fournissent des soins et de l’aide, en particulier les femmes, et veiller à ce qu’elles puissent pleinement exercer leurs droits humains.

La pandémie a exacerbé les inégalités résultant de ces lacunes dans les systèmes de soins et a mis en lumière les personnes les plus touchées, notamment celles qui sont victimes de discrimination, comme les migrants, les minorités raciales, ethniques et autres, les peuples autochtones ou encore les personnes vivant dans les zones rurales.

Les soins et le soutien ne doivent pas être considérés comme un simple acte de charité. C’est une question de droits humains. Toute personne qui fournit ou reçoit des soins ou un soutien a des droits. Cela signifie que les systèmes de soutien et de soins doivent respecter et faire progresser l’exercice des droits de l’homme pour tous. 

Nous devons revoir complètement notre conception des systèmes de soutien et de soins. La valeur socioéconomique des prestations de soins doit être reconnue. Les soins et le soutien informels devraient être réduits, et les rôles et responsabilités redistribués entre les hommes et les femmes, les familles, les communautés et les États.

Alors que nous célébrons le 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, il est temps de réexaminer comment nous pouvons progresser dans la réalisation des promesses de ce document historique. J’appelle les États à prendre des mesures concrètes pour mettre en place des systèmes d’aide et de soins fondés sur les droits de l’homme, tenant compte de la dimension de genre, du handicap et de l’âge. Cet engagement est particulièrement pertinent à la lumière des préparatifs du sommet sur les ODD qui se tiendra en septembre, où j’espère que le programme de soins et de soutien sera pleinement pris en compte en tant que facteur essentiel du développement durable. 

Il est temps de transformer les systèmes existants et de veiller à ce que les droits des personnes qui fournissent et reçoivent une aide et des soins partout dans le monde soient protégés, pour leur bien-être et leur subsistance personnels et ceux de leurs familles et de leurs communautés.

FIN

Le 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme sera célébré le 10 décembre 2023. Rédigée et adoptée par des représentants de toutes les régions du monde, la Déclaration universelle des droits de l’homme indique clairement que les droits de l’homme sont universels et indivisibles, et qu’ils sont le fondement de la paix et du développement. Tout au long de l’année, nous mettrons à l’honneur la Déclaration universelle des droits de l’homme en mettant l’accent sur son héritage, son pouvoir transformateur et l’énergie qu’elle inspire.
En savoir plus sur l’initiative

 

Pour plus d’informations ou pour toute demande des médias, veuillez contacter :

À Genève

Jeremy Laurence - + 41 22 917 9383 / [email protected] ou
Marta Hurtado - + 41 22 917 9466 / [email protected]

À Nairobi

Seif Magango - +254 788 343 897 / [email protected]

Suivez et partagez

Twitter @UNHumanRights
Facebook unitednationshumanrights
Instagram @unitednationshumanrights