Skip to main content

Déclarations Haut-Commissariat aux droits de l’homme

Observation du porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme Seif Magango concernant la poursuite des bombardements du centre de Gaza

26 décembre 2023

Maghazi, Gaza – 25 décembre : un homme tient un enfant en pleurs alors que les efforts de recherche et de sauvetage des personnes sous les décombres se poursuivent après une frappe aérienne israélienne sur une zone résidentielle civile dans le camp de réfugiés d’Al-Maghazi, à Gaza, le 25 décembre 2023. © ASHRAF AMRA/ANADOLUNO

Nous sommes gravement préoccupés par la poursuite des bombardements du centre de la bande de Gaza par les forces israéliennes, qui ont coûté la vie à plus de 100 Palestiniens depuis la veille de Noël. Il est particulièrement inquiétant que ce dernier bombardement intense survienne après que les forces israéliennes ont ordonné aux habitants du sud de Wadi Gaza de se déplacer vers le centre de Gaza et Tal al-Sultan à Rafah.

L’armée de l’air israélienne aurait effectué plus de 50 frappes sur le centre de la bande de Gaza les 24 et 25 décembre, notamment sur trois camps de réfugiés, Al Bureij, Al-Nuseirat et Al-Maghazi. Deux frappes ont touché sept bâtiments résidentiels dans le camp d’Al-Maghazi, tuant environ 86 Palestiniens et en blessant beaucoup d’autres. Un nombre indéterminé de personnes seraient encore piégées sous les décombres. Selon Médecins sans frontières, le bilan combiné des frappes dans les camps d’Al-Maghazi et d’Al-Bureij s’élève depuis à au moins 131 morts, alors que la situation humanitaire s’aggrave et devient déjà catastrophique. Toutes les routes reliant les trois camps ont été détruites, empêchant l’aide humanitaire d’atteindre les personnes dans le besoin. Les abris et les hôpitaux qui assurent encore un service minimum sont surpeuplés et manquent cruellement de ressources.

Nous tenons à rappeler que toutes les attaques doivent respecter strictement les principes du droit international humanitaire, dont les principes de distinction, de proportionnalité et de précautions dans l’attaque. Les forces israéliennes doivent prendre toutes les mesures à leur disposition pour protéger les civils. Les avertissements et les ordres d’évacuation ne les dispensent pas de l’ensemble de leurs obligations en matière de droit international humanitaire.

Pour plus d’informations et pour toute demande de la part des médias, veuillez contacter :

À Genève
Marta Hurtado : + 41 22 917 9466 / [email protected]

À Nairobi
Seif Magango : +254 788 343 897 / [email protected]

Suivez et partagez

Twitter @UNHumanRights
 Facebook unitednationshumanrights
 Instagram @unitednationshumanrights