Skip to main content

Déclarations Haut-Commissariat aux droits de l’homme

L’ONU demande des mesures pour lutter contre les violences tribales en Papouasie-Nouvelle-Guinée

20 février 2024

Prononcé par

Jeremy Laurence, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme

À

Geneva

Nous demandons instamment au Gouvernement de Papouasie-Nouvelle-Guinée de s’attaquer efficacement à l’escalade de la violence tribale et d’engager un dialogue avec les dirigeants provinciaux et locaux afin de parvenir à une paix durable et au respect des droits humains dans la région des Hautes-Terres. Lors de la dernière flambée de violence dimanche dernier, au moins 26 personnes ont été tuées dans la province d’Enga.

Depuis les élections de 2022, les conflits entre 17 groupes tribaux se sont progressivement aggravés pour de nombreuses raisons, notamment des litiges fonciers et des rivalités claniques. Les affrontements sont devenus de plus en plus meurtriers en raison de la prolifération des armes à feu et des munitions dans la région. Nous demandons au Gouvernement de veiller à ce que toutes les armes, en particulier les armes à feu fabriquées en série, soient restituées.

Le Gouvernement doit prendre des mesures immédiates pour s’attaquer aux causes profondes de la violence et œuvrer à la réconciliation tribale. Les communautés de la région des Hautes-Terres, en particulier les femmes et les filles, doivent être protégées et ne doivent pas être soumises à d’autres violences.

Pour plus d’informations et pour toute demande de la part des médias, veuillez contacter :

À Genève
Liz Throssell : + 41 22 917 9296 / [email protected]
Jeremy Laurence : + 41 22 917 9383 / [email protected]

Suivez et partagez

Twitter @UNHumanRights
Facebook unitednationshumanrights
Instagram @unitednationshumanrights