Skip to main content
Justice transitionnelle

Justice

Le HCDH et la justice transitionnelle

Le respect du principe de responsabilité des auteurs de crimes graves et d’autres violations flagrantes des droits de l’homme et la mise à disposition de recours pour les victimes et les communautés touchées constituent des obligations en vertu du droit international. La justice est en outre essentielle à la prévention, qui est cruciale pour la pérennisation de la paix et du développement.

Les États doivent mener rapidement des enquêtes approfondies, indépendantes et impartiales sur les violations présumées et prendre des mesures adéquates à l’égard de leurs auteurs pour que les responsables de crimes graves en vertu du droit international soient poursuivis, jugés et condamnés à des peines appropriées.

Les victimes d’une violation flagrante du droit international des droits de l’homme ou d’une violation grave du droit international humanitaire doivent avoir accès, dans des conditions d’égalité, à un recours judiciaire utile, conformément au droit international. Les autres recours à la disposition des victimes peuvent inclure l’accès à des mécanismes de recherche de la vérité, à des mesures de justice réparatrice, à des organes administratifs et autres, ainsi qu’à des mécanismes, des modalités et des procédures régis par la législation interne.

Par-delà l’accès individuel à la justice, les États devraient s’efforcer de mettre en place des procédures pour permettre à des groupes de victimes de présenter des demandes de réparation et de recevoir réparation pour les dommages subis.

Récemment, le HCDH a soutenu les chambres spécialisées en Tunisie et la juridiction spéciale pour la paix en Colombie.

Informations supplémentaires

VOIR CETTE PAGE EN :