Skip to main content

Informations pour la société civile, les ONG et les institutions nationales des droits de l’homme

Comité pour l’élimination de la discrimination raciale

Les acteurs de la société civile, les ONG et les institutions nationales des droits de l’homme qui œuvrent pour la lutte contre le racisme ont un rôle crucial à jouer pour aider le Comité à s’acquitter de son mandat de manière efficace. Leur participation aux activités du Comité est essentielle pour dresser un tableau complet de la situation dans les États parties et de la manière dont ils mettent en œuvre les droits et les obligations consacrés dans la Convention.

Informations complémentaires
  • Guide pour les acteurs de la société civile (2015), produit par IMADR : (PDF)
    English | Français | Español | Italiano
  • Informations sur le suivi sur les recommandations du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale – Modèle pour les acteurs de la société civile (Word)
    English | Français | Español | Italiano

Vous trouverez des informations spécifiques concernant les échéances, l’accréditation et le programme de travail du Comité sur la page consacrée à chaque session.

S’impliquer

Vous pouvez nous aider à faire en sorte que votre pays soit responsable de l’élimination de toutes les formes de racisme. Vous trouverez ci-dessous des exemples montrant comment participer au travail du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale dans le cadre de son examen des progrès accomplis par les États pour lutter contre les lois, politiques et pratiques discriminatoires.

  1. La plupart des États ont ratifié la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale. Vérifiez la date à laquelle votre pays doit faire l’objet d’un examen
  2. Nous vous invitons à nous remettre un rapport écrit. Des orientations sont disponibles à ce sujet dans le Guide pour les acteurs de la société civile (page 26 du guide en anglais). Conseil : consultez les informations données par le Comité lors d’examens précédents et fournissez des informations actualisées.
  3. Si votre ONG peut se rendre à Genève pour la session de l’examen, des réunions seront organisées avec des membres du Comité pour que vous puissiez les rencontrer. Les réunions avec les membres du Comité peuvent également se dérouler à distance lorsqu’il n’est pas possible de se rendre à Genève.
  4. Faites connaître et partagez les conclusions ou observations finales du Comité dans votre pays. Ces démarches peuvent vous aider dans vos activités de sensibilisation et vous permettre de demander des comptes à votre gouvernement.
  5. Suivez la situation en nous indiquant si les recommandations du Comité sont mises en œuvre.
  6. Faites pression sur votre gouvernement s’il tarde à nous soumettre son rapport, afin que le processus d’examen puisse se poursuivre.
  7. Partagez vos exemples de réussite, comme ces ONG au Japon, en Norvège et aux États-Unis.